RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
CLD Napierville Autosuffisance bandeau

Soutien de l'économie régionale:Le ministre Lamontagne annonce l'entente sur la grue-portique des Îles-de-la-Madeleine

LVA ,

Marie-Ève Proulx et André Lamontagne

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, en présence de la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Marie-Eve Proulx, et du maire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, a annoncé la conclusion d'une entente sur l'acquisition de la grue-portique des Îles-de-la-Madeleine ainsi que l'attribution d'une aide financière de 45 000 $ au Regroupement des usagers du port de Cap-aux-Meules pour l'installation de l'appareil.

L'acquisition et l'installation de la grue d'une capacité de 300 tonnes scellent une longue négociation entre le Regroupement des usagers du port de Cap-aux-Meules (RUPCAM) et l'Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine (APPIM). M. Lamontagne est intervenu au printemps 2019 dans le but d'accélérer les négociations. C'est au terme d'une médiation qu'un protocole d'entente a finalement été conclu entre le RUPCAM et l'APPIM et signé le 8 juillet 2019. Le ministre est heureux de ce dénouement et tient à souligner l'importance de la collaboration entre les acteurs du secteur des pêches et de l'aquaculture commerciales des Iles-de-la-Madeleine.

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation a également profité de sa visite pour annoncer l'octroi par son ministère de cinq aides financières, totalisant 1 275 200 $, dans la région des Îles-de-la-Madeleine. Le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation accorde, quant à lui, une aide de 130 000 $ dans la région. Finalement, le ministère de l'Économie et de l'Innovation offre une aide de 112 500 $. Ces aides permettent aux entreprises de rester compétitives dans un environnement d'affaires où la concurrence est rude et leur offrent des moyens de faire face aux défis que constituent, entre autres choses, la rareté de la main-d'œuvre, l'arrivée du sébaste et la valorisation des résidus issus du processus de transformation des produits marins.

Notamment deux aides financières sont accordées en vertu du Programme d'appui financier au développement du secteur des pêches et de l'aquaculture commerciales, qui poursuit l'objectif de favoriser la productivité et la compétitivité du secteur dans une perspective de développement durable.

  • La Renaissance reçoit une aide financière de 750 000 $ pour la réalisation de son projet d'achat d'équipement plus performant, de modification des aires de transformation et d'adoption de la norme Global Food Safety Initiative (GFSI).
  • Les Fruits de Mer Madeleine obtiennent une aide de 381 261 $, également pour la réalisation d'un projet d'achat d'équipement plus performant, de modification des aires de transformation et d'adoption de la norme GFSI. Le ministère de l'Économie et de l'Innovation offre également à l'entreprise une aide de 112 500 $, provenant du Fonds d'aide aux initiatives régionales, qui vise le développement économique et touristique de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine pour y favoriser la création d'emplois et de richesse.

«La réputation de nos produits marins n'est plus à faire et elle dépasse nos frontières. Notre gouvernement ne ménagera donc pas ses efforts pour appuyer l'industrie de la pêche et de l'aquaculture commerciales et pour favoriser le développement économique de la région.» a déclaré André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

« Activité économique principale des Îles-de-la-Madeleine, l'industrie des pêches et de l'aquaculture commerciales est au centre de la vie des gens. L'agriculture y joue également un rôle important. Investir dans des entreprises d'ici, c'est soutenir l'économie locale et aider nos familles, amis et voisins à prospérer et à faire rayonner la région dans le monde. Les aides financières accordées permettront aux entreprises de rivaliser avec la concurrence toujours plus grande.» a dit Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine