RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

Soutenir l’habitat du mené d’herbe dans le bassin versant de la Yamaska

LVA ,

Le Secrétariat à la stratégie maritime et le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) ont annoncé fin octobre l’octroi d’une subvention de plus de 70 000 $ à la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie dans le cadre du Programme Affluents Maritime pour la réalisation du projet « Revégétalisation de méandres et des rives de la Rivière Pot au Beurre (bassin versant de la Yamaska) pour réduire l’apport sédimentaire et offrir de nouveaux espaces de vie au méné d’herbe ». 

Débuté au mois d’août 2019, ce projet d’une valeur de près de 122 000 $ s’échelonnera jusqu’en juin 2020.

La Rivière Pot au Beurre est située dans le bassin versant de la rivière Yamaska, lequel rejoint le fleuve Saint-Laurent au niveau du lac Saint-Pierre. Le ruisseau Saint-Thomas-et-Sainte-Sophie en est un cours d’eau tributaire. « Le paysage agricole peu diversifié, la gestion minimaliste des bandes riveraines et les pratiques agricoles sont autant de causes reliées à la mauvaise qualité de l’eau de la rivière », explique Antoine Verville, directeur général du ROBVQ. « Ainsi, le méné d’herbe que l’on retrouve en aval du ruisseau Sainte-Sophie ne remonte plus celui-ci : pourtant, ce cours d’eau à méandres offre un milieu potentiellement propice à l’espèce. C’est pourquoi nous sommes fiers de soutenir des actions de restauration sur ce territoire », poursuit-il.

De nouveaux espaces de vie pour une espèce protégée

Le projet repose sur la collaboration de deux propriétaires riverains, d'experts techniques et de biologistes pour restaurer le site. Dans un secteur historique de présence du méné d’herbe, aujourd’hui absent, et dans un cours d’eau troublé par les sédiments, le projet vise à stabiliser des décrochements de berges dans des boucles de méandres. Les rives seront revégétalisées grâce à des techniques de génie végétal pour restaurer, à terme, le milieu de vie du méné d’herbe. Des haies brise-vent et des îlots arbustifs seront plantés. Le méné d’herbe est protégé en vertu de la Loi sur les espèces en péril depuis juin 2004.

« Ce projet environnemental démontre bien tous les efforts déployés pour améliorer de façon concrète la qualité de l’eau de la Rivière Pot au Beurre, visant ainsi à favoriser la cohabitation des usages agricoles et fauniques. La Fédération de l’UPA de la Montérégie est heureuse d’être porteuse de cet important projet et souhaite remercier le Secrétariat à la stratégie maritime et le ROBVQ pour l’octroi de leur généreuse subvention », affirme Christian St-Jacques, président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie.

Madame Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports, responsable de l’implantation de la Stratégie maritime : « Une des orientations de la Stratégie maritime vise la protection du territoire maritime et de ses écosystèmes afin d’assurer la qualité et la pérennité des ressources marines et des usages. Or, il convient d’adopter une approche intégrant davantage la dynamique fleuve‑affluents. Pour ce faire, le soutien à la mise en œuvre d’actions ciblées par les acteurs de l’eau dans les Plans directeurs de l’eau apparait comme étant une des voies à privilégier. »