RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
CLD Napierville Autosuffisance bandeau

Taxes foncières agricoles:«C’est quasiment schizophrène comme situation», dit Maxime Laplante

Yannick PATELLI ,

Maxime Laplante

Le président de l’Union paysanne, Maxime Laplante, s’il reconnait qu’on ne peut pas être contre la simplification de la paperasse, est en total désaccord avec le projet de loi sur les taxes foncières agricoles présenté par le ministre de l’Agriculture et le président de l’UPA en grande pompe cette semaine.

 « On ne s’attaque pas au problème de fond. Pour éviter la pression sur la valeur des terres, il faut vivre de la terre et donc penser au morcellement des terres agricoles», a déclaré le président de l’Union paysanne à La Vie agricole mercredi soir.

« Se tirer un revenu avec moins de surface c’est nécessaire pour l’avenir de l’agriculture! On sait qu’il y a une pression pour engendrer de l’agriculture de proximité, mais on ne change rien. Quand aurons-nous droit à la transformation à la ferme ? Quand pourrons-nous vraiment faire du marché de proximité ? C’est quasiment schizophrène, on favorise le marché de proximité dans le discours  public, mais on le bloque dans les actions qu’on porte».

Et Maxime Laplante de conclure : « Avec l’ASRA depuis des années on a tout mis sur l’exportation !», comme pas étonné que finalement les paysans du Québec restent les grands oubliés gouvernement après gouvernement !