RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

Urgence Propane:Les manifestants s’activent sur les réseaux sociaux!

Yannick PATELLI ,

Comme du temps de la crise du lait et du groupe Lait’Quitable sur Facebook, ce sont les réseaux sociaux qui permettent d’organiser les manifestations qui se dérouleront ces jours-ci notamment grâce au groupe Info Grève CN sur Messenger.

Même si le message du président de L’UPA Marcel Groleau visait dès le 22 novembre dernier à réveiller les politiciens qui n'envisagent pas pour le moment de Loi spéciale, il ne semble pas ébranler les colonnes du temple pour le moment. Il a écrit via twitter:  «Les ministres du Transport @MarcGarneau et de l’Agriculture Mme @mclaudebibeau doivent exiger du CN qu’il priorise le transport du propane sinon les pertes et la détresse du secteur agricole seront énormes».

Un message de l’UPA circule aussi sur le web demandant d’assurer l’approvisionnement du Québec en propane et rappelant l’urgence de revoir les programmes de sécurité du revenu qui ne répondent pas à ce type de catastrophe. Mais ça risque de prendre plus que ça pour déclencher des actions immédiates.

Les fidèles de l’UPA !

L’UPA a ses fidèles qui écrivent sur ce fil Messenger :

Concernant la manifestation de vendredi dernier : «Vous avez le choix d’aller soit à Châteauguay ou Coteau-du-Lac ! Mais si on est que 5/6 producteurs à Coteau-du-Lac, cela ne fera pas d’effet!! À Châteauguay c’est organisé par l’UPA! Il y aura déjà beaucoup de producteurs!»

Et le défi est de taille : «….D’où l’importance d’aller également à Montréal ce lundi en autobus!! Devant le bureau de Trudeau. Lundi.. il faut être minimum 5000 à Montréal ! Il faut être solidaire…»

Les ralliés

Il y a ceux qui se rallient comme Clément Leblanc, président des Céréaliers du Québec, qui appelait La Vie agricole vendredi matin nous déclarant mettre la politique de côté face à la situation d’urgence. Il déplorait que la Loi spéciale soit mise au rancard par le fédéral et assurait se rallier aux manifestations annoncées par l’UPA.

Les électrons libres

Mais des acteurs sur le web sont pas mal plus radicaux et pas forcément impressionnés par les démarches de l’UPA.

«Je suis peut-être plus dur que d’autres, mais à date c’est juste du bla-bla-bla et changer le monde de place ça prend quelque chose de plus puissant pour que ça bouge»

«Avertissez-les demain que la prochaine étape est de bloquer les tracks»

«Sinon bloquez la sortie des centres de distribution Sobey’s et Loblaws : pas de nourriture sans agriculture»

«C’est pas sur ceux qui se débattent pour organiser de quoi qu’il faut fesser, c’est l’UPA qui n’est même pas foutue de faire une conférence de presse pour démontrer l’urgence de la citation»

Le ministre Lamontagne interpellé sur Facebook

Les messages au ministre de l’Agriculture sont nombreux aussi sur ce fil Messenger. Il semble à l’écoute.

«Moi je veux lui faire comprendre que ça va plus loin que les récoltes perdues. Toute la chaîne de transformation du grain va être dérangée»

«Le ministre Lamontagne devra revoir les assurances récolte et des programmes d’urgence pour le Québec. Mais on s’entend qu’il est de la CAQ. Et la CAQ c’est aussi notre premier ministre Legault, donc il aura des pressions de ce côté-là également... Aucune porte n’est à négliger!»

Le ministre Lamontagne a rencontré une première délégation dès vendredi matin.

Les frustrés

On y retrouve aussi quelques messages de frustrations vis è vis les employés du CN.

«S’il fallait faire la grève pour de mauvaises conditions de travail, on n’aurait pas travaillé une journée en cette année de marde»

Les sceptiques

« Pour avoir vécu plusieurs manifestations dans le lait tout ce ‘’chambardage’’ ne sert à rien».

Plusieurs s’inquiètent aussi des discours en rétropédalage : notamment du premier ministre Legault qui parlait d’État d’urgence puis qui disait ensuite qu’il n’y aurait pas de manque pour 7 jours ou du chef du Bloc Québécois qui semblait hésiter lui aussi entre alerte ou accalmie :

 «Moi j'ai vu Yves François Blanchet dire qu’il y a pas urgence. J’ai appelé mon député Simon Marcil, c'est une erreur d'employé. Il est supposé d'effacer ça!»

Le ton monte !

Au fil du week-end le ton est monté sur ce fil de conversation Messenger.

 «Il faut barrer les voies ferrées pour couper tout approvisionnement et du fait même le port de Montréal ... Les conteneurs n’étant plus acheminés, le CN va recevoir une méga facture du port de Montréal. Les gens qui ont acheté des billets sur le Via vont être pris en otage comme nous»,

Et l’on doit s’attendre en plus de la manifestation de Montréal demain à une autre à Ottawa mercredi ou jeudi.