RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Purgenesis: le député Lapointe y croit encore




par Jean-Pierre Lemieux
Où sont les 3.5 M$ qui ont permis la construction de l'usine PurGenesis à Montmagny? Où sont les emplois promis? Qu'est-il arrivé aux agriculteurs de Cap-Saint-Ignace qui devaient préparer leur terre pour la culture d'épinard?
C'est le député néo-démocrate de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, M. François Lapointe qui a posé la question en Chambre des communes, inquiet de constater que depuis le démarrage de l'entreprise en 2008 il n'y a que six emplois de créer et aucun produit sur le marché.
Rencontre avec M. André Boulet
Lorsque La Vie agricole a rencontré le député Lapointe à son bureau de Montmagny il sortait à l'instant d'une rencontre avec le président de PurGenesis, M. André Boulet.
Le député Lapointe : « Tant qu'on a une chance de provoquer une première et une deuxième transformation dans les installation existante qui nous amène la production de la ressource localement, il faut absolument qu'il y ait un soutien à ce projet là ».
Il semble bien que M. Boulet a su convaincre le député qu'il n'y avait pas de panique, pas de production mais pas de panique : « on n'est pas dans un cul de sac » a-t-il ajouté. Cependant en entrevue avec The Gazette le 27 mars M. Boulet admettait qu'il faudrait attendre au moins jusqu'à la fin 2015.
The Gazette
En entrevue avec The Montreal Gazette, le député Lapointe a fait remarquer qu'avec des millions de fonds publics « nous ne voyons qu'un édifice vide et seulement six emplois . Il y a des compagnie dans ma circonscription qui sont renversées de voir ça, ils pourraient faire des miracles avec la moitié de cet argent ».
« Je me rappelle avoir entendu le maire de Montmagny dire un jour que toutes les terres agricoles de la région allaient être remplies de bébés épinards ».
Dans un communiqué, le député Lapointe fait remarquer : « Le programme Agri-débouchés aidait la commercialisation de produits prêts à entrer sur le marché. Pourtant, après cinq ans d'octroi de subventions, l'usine est vide. Le produit vanté n'est pas prêt. C'est de mauvais augure ».
Dans la région
PurGenesis, dont le président est M. André Boulet, s'est lancé dans la fabrication de produits pharmaceutiques et cosméceutiques anti-âge à base de bébés épinards.
Depuis 2008 la presse régionale a fait grand état de ce projet mais c'est l'hebdomadaire coopératif L'Oie blanche qui a suivi l'affaire de plus près. À la fin de mars, après l'intervention du député Lapointe et du texte paru dans The Montreal Gazette, c'est Yannick Patelli, l'éditorialiste de L'Oie blanche, que M. André Boulet a choisi d'appeler.
Selon le compte rendu de cette conversation téléphonique (d'une heure) fait par l'éditorialiste, M. Boulet a souligné que « ce dossier fait appel à des investissements privés à hauteur de 33 millions de dollars, que seuls 8 millions de dollars proviennent des fonds publics et qu’il ne s’agit pas de subventions mais de prêts. La seule subvention reçue serait de l’ordre de 80 000 $ ».
M. Boulet aurait insisté sur le fait que la phase 1 concernant le cosméceutique est finalisée. Mais les pousses d'épinard viennent des États-Unis et non de Cap-Saint-Ignace.
Quant aux emplois promis? Pas certain qu'ils viendront à Montmagny. «Il est dommage que les politiques soient intervenus pour capitaliser sur ce projet, si ça n’avait été que de moi on aurait été plus low-profile »