RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

L’opération ratée de Montmagny lors de l’Expo agricole provinciale!

LVA ,

Pierre Paradis, alors ministre de l'Agriculture lors de son passage à Expo-Montmagny

La Ville de Montmagny perd 80 000 $ avec la faillite de la Société d’agriculture du comté de Montmagny. On se rappellera que Montmagny a tenté après que la ville de Québec avait mis un terme à son exposition agricole provinciale de devenir le centre annuellement de l’agriculture. Ce fut un fiasco total!

La première erreur revient à Québec qui comme Capitale nationale aurait dû garder l’expo provinciale. La deuxième erreur revient à l’organisation de Montmagny qui n’a pas su relever le défi provincial. Au final la Ville de Montmagny y perd des plumes, c’est ce que rappelle le journaliste de CMATV.ca José Soucy cette semaine.

80 000 $ radiés

«À la dernière séance du conseil de ville de Montmagny, le maire, M. Rémy Langevin a annoncé la radiation des créances irrécupérables concernant une dette accumulée de 80 000 $ par la Société d'agriculture du comté de Montmagny qui a fait, rappelons-le, officiellement faillite en avril 2017» écrit José Soucy.

«Selon M. Rémy Langevin, la Ville avait jadis donné un acompte de 50 000 $ pour une offre d'achat touchant la bande de terrain de la partie ouest du site des pavillons Boulet et Nicole puisque la Ville détenait un droit de passage pour aller au dépotoir à neige dans ce secteur (…) Cette dernière avait donc conclu une entente pour acheter cette parcelle de terrain, ce qui permettait également d'aider la SACM qui avait à ce moment, des difficultés financières», rappelle le journaliste de CMATV.

«De plus, environ 26 000 $ ont été perdus en raison d’une créance non payée par la SACM pour la location de l’aréna lors de la dernière année de l’exposition agricole et d’un autre 4 000 $ pour diverses factures de sorte que la Ville doit renoncer contre son gré à un montant de 80 000 $» de préciser CMATV.

La Vie agricole souvent en marge de l’exposition agricole provinciale magnymontoise!

Si dans un premier temps l’Expo transférée à Montmagny comptait se médiatiser en utilisant la notoriété de Jean Garon, le ministre qui a marqué l’imaginaire des Québécois dans le secteur agricole, ce fut une toute autre voie qui fut prise.

Après avoir programmé une conférence de l’ancien ministre, celui-ci a été remercié et la présidence d’honneur a été donnée à Marcel Groleau, président de l’UPA, le syndicat unique, pour la première édition magnymontoise. Jean Garon était chroniqueur à La Vie agricole et cela ne faisait pas forcément l’affaire du milieu agricole «politically correct».

Des résultats pas à la hauteur des autres manifestations agricoles!

En fait l’Exposition provinciale de Montmagny a toujours fait parler d’elle depuis sa première édition en 2013, mais jamais pour les bonnes raisons!

Les résultats en termes de visiteurs n’ont jamais atteint les grands succès que sont les évènements agricoles comme Expo-Champs à Saint-Liboire et le SIMAQ (Salon industrie et machinerie agricole du Québec) à Québec.

Après les balbutiements, l’expérience Pons!

Après une première expérience ratée, l’organisation a fait appel à un nouveau directeur général, Christian Pons, qui nous confiait pourtant en mars 2015 : «Si le ministre Paradis veut faire du ménage, j’ai bien des choses à dire en expliquant les choses vécues sur le terrain (…) Moi quand j’ai accepté ce contrat, je croyais que les associations et fédérations qui reçoivent des montants importants se concertaient. Je me rends compte que même lorsqu’elles disent qu’il y a concertation, ce n’est pas vrai. Chacun privilégie le rapatriement du financement pour sa propre organisation et accumule dans son fonds plutôt que de dépenser pour participer à de la visibilité lors des expositions agricoles. Parfois l’argent sert même à payer des partys bien avant la visibilité de telle ou telle race».

En 2016, la présidente  Mme Dionne, après trois tentatives, a annoncé l’annulation de l’exposition.

La relance n’a pas eu lieu

M. André Labonté, président de l'Association des expositions agricoles du Québec  (AEAQ) en 2016 déclarait à La Vie agricole : « L'AEAQ est prête à supporter un comité de relance à Montmagny ». Ça n’a visiblement pas porté fruit alors que l’exposition a sombré avec un déficit de 900 000 $

Ajouter à cela une bisbille entre les administrateurs, Montmagny avait tout pour rater son entrée provinciale dans le monde agricole. C’est bien dommage, car aujourd’hui, les activités reliées à la défunte exposition provinciale ont été éclatées dans différentes régions et plus aucune exposition agricole à portée provinciale n’existe.

La plus grosse activité fédératrice du monde agricole en expansion est bien le SIMAQ : le salon industrie et machinerie agricole du Québec dont La Vie agricole est partenaire média depuis huit ans.