RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Pour du bon lait!



Je suis fromager de métier aujourd’hui à la retraite. J’ai été conseiller technique auprès des fromageries fermières et artisanales pendant 25 ans. J’ai pratiqué activement l’essor de la fromagerie de spécialité au Québec depuis 1977.

J’ai toujours été un opposant farouche de l’ensilage comme nourriture des ruminants laitiers ( Vaches-Chèvres-Brebis). Pour des raisons techniques d’abord, mais aussi pour des raisons de bien-être animal et de législation.

Nous savons depuis longtemps que l’ensilage n’est pas une bonne nourriture pour les ruminants. Fin des années 80, début des années 90, plusieurs chercheurs et organismes nous ont démontré que l’ensilage rendait les animaux malades.

En effet, les ruminants qui mangent des ensilages ont une cirrhose du foie et une pancréatite ( cancer du pancréas). Ces deux maladies rendent les animaux dépendants de ces aliments fermentés. Ils ont toujours faim, alors nous leur en donnons toujours plus ainsi que des concentrés protéiques pour qu’ils produisent plus ( surmenage ).

En 1905/1907, à sa fondation, la FIL ( Fédération internationale des laiteries) ou IPF avait enchâssé dans ses statuts  la dénomination LAIT comme ceci : Le lait est ce produit qui provient de la traite totale et ininterrompue d’une femelle laitière bien portante, bien nourrie et non surmenée.

Donc si nous voulons garder l’appellation LAIT, nous devons arrêter de nourrir nos femelles laitières avec des ensilages et concentrés.

Ainsi un grand point critique sera supprimé et beaucoup de vies humaines seront épargnées. Nos vaches, nos chèvres, nos brebis et nos bufflonnes sont des animaux brouteurs.

Donc, remettons-les aux pâturages en saison ( mai à octobre, voire novembre).

Et pour l’hiver, récoltons du bon foin ramassé en vrac et séché en grange.

En effet, il existe aujourd’hui sur le marché des équipements très efficients qui permettent le ramassage et le stockage de foins de grange : qualité nutritive et gustative.

Déjà plusieurs fermes utilisent ces équipements. Le lait de ces fermes est très convoité par les transformateurs, car nous savons bien que cette matière première est de meilleure qualité nutritive, gustative et fromagère.

Donc avec ces produits issus de la transformation de ce bon lait, nous nourrissons mieux les consommateurs et à meilleur coût.

Ce geste de supprimer les ensilages est un geste de société pour :

  • Le bien-être animal
  • Le bien-être humain
  • Lutter efficacement contre le dérèglement climatique
  • Contrer efficacement l’utilisation de lait diafiltré
  • Contrer efficacement l’importation de fromages ( surtout de spécialité )
  • Pour conserver efficacement notre gestion de l’offre

Commençons aujourd’hui, pour être prêts demain à léguer à nos enfants de grands espoirs d’une production laitière plus transparente, plus saine, plus florissante qui nous donnera de bons et grands fromages et autres produits laitiers et ce à meilleur coût pour tout le monde.

André Fouillet

Fromager

Conseiller technique en laiterie et fromagerie

Plaisance ( Québec )