RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

Tout n’est qu’une question de bien-être de l’animal

LVA ,

Le premier élevage de porcelets en Finlande est rentable même sans coupage! Le succès d’un élevage de porcelets n’ayant pas subi de caudectomie est toujours un défi particulier. Cela est illustré par de nombreuses études, par exemple sur la fréquence des blessures à la queue. Qu’il y ait bien une autre solution démontre Timo Heikkilä, un des plus grands producteurs de porcelets de Finlande et, en outre, un client et partenaire de longue date du fournisseur d’équipements pour étables de Basse-Saxe, WEDA Dammann & Westerkamp.
Le Finlandais a développé un concept spécial pour l’élevage des porcelets à queue non coupée. Il le pratique avec tant de succès que sa ferme a récemment été sélectionnée par la Commission européenne comme modèle pour l’élevage des porcelets n’ayant pas subi de caudectomie.

La ferme de Timo Heikkilä avec 3.500 truies, 6.000 porcelets (de 7 à 30 kilogrammes) dans des cages de type flat-deck et 1.200 cochettes (30 à 140 kilogrammes), est située à Rusko, dans le sud-ouest de la Finlande, à 200 kilomètres à l’ouest d’Helsinki. « En Finlande, l’ablation de la queue est interdite depuis le 11 novembre 2002. Néanmoins, nous avons commencé l’élevage des porcelets à queues non coupés en janvier 2003 », rapporte Heikkilä. Et ses résultats prouvent qu’il a raison dans sa démarche : Seulement deux pour cent des animaux avec des queues blessées arrivent à l’abattoir.
Élimination des facteurs de stress
« La principale cause de la caudophagie est le stress », souligne Heikkilä. Selon lui, le stress est causé par plusieurs facteurs : par exemple, le fait que les animaux ne peuvent pas manger en même temps. En outre, la climatisation est souvent mal réglée, de sorte que l’air est ou mauvais ou avec un courant d’air. « Un autre facteur est qu’il n’y a pas assez de matériaux de divertissement et de jeu : », ajoute-t-il. « En éliminant seulement ces facteurs de stress, on peut déjà obtenir beaucoup », sait M. Heikkilä.
Forte proportion d’orge dans l’alimentation
Heikkilä encourage donc les éleveurs de porcs qui souhaitent passer à l’élevage des porcelets à queues non coupées et conseille : « Afin de réduire le stress des animaux, je recommande d’installer
de longues auges, c’est-à-dire un rapport de 1:1 entre les mangeoires. En outre, il est préférable de nourrir les animaux par une alimentation liquide ». Timo Heikkilä travaille avec succès depuis des années avec le système d’alimentation liquide de WEDA. « Ainsi, mes animaux reçoivent leur alimentation avec un pourcentage élevé d’orge. Je suis plutôt critique à l’égard du blé car il contient moins de fibres brutes », rapporte-t-il.
Technologie d’hygiène élémentaire
Timo Heikkilä alimente uniquement avec des produits prêts à l’emploi achetés sous forme de granulés évitant ainsi que la salmonelle puisse se propager dans son cheptel par la nourriture. Dans son alimentation, il utilise également des acides. Tout particulièrement, Heikkilä considère qu’une bonne hygiène dans l’alimentation liquide est élémentaire : « Notre usine est équipée des dernières technologies d’hygiène de WEDA. Celles-ci comprennent un nettoyage régulier des cuves avec des rayons UV, le rinçage de toute l’installation avec de la lessive ainsi que le nettoyage des tubes d’écoulement dans l’étable ». Ainsi, Heikkilä ne donne aucune chance aux germes et aux bactéries.
Un bon climat dans les locaux
Un autre pilier de son concept est le bon climat dans l’étable. Pour y parvenir, le niveau des gaz nocifs doit être réduit. À Rusko, on y parvient de trois façons : en réduisant la teneur en ammoniac,
par l’écoulement direct de l’air frais dans les baies et en maintenant deux tiers de la surface du sol fermés. Surtout grâce à la dernière mesure, le bas niveau de la surface du lisier dans les compartiments est garanti.
Une quantité supplémentaire de paille stimule l’envie de jouer
Timo Heikkilä considère que l’utilisation d’un nombre suffisant de matériaux de divertissement et de jeu est élémentaire : « Nous nous appuyons de manière assez puriste sur la paille, qui doit cependant être de bonne qualité »,  explique-t-il. « Dès que nous remarquons que les animaux mordent, nous jetons une quantité supplémentaire de paille dans la baie. Cela les distrait et les invite immédiatement»,
à jouer ». Timo Heikkilä voit la première étape d’une conversion réussie à l’élevage de porcelets à queues non coupées dans l’installation de longues auges pour empêcher la compétition pour la nourriture parmi les animaux. « Selon mon expérience, cependant, le plus important est de planifier toutes les mesures à l’avance et de ne pas réagir seulement lorsque les problèmes sont déjà là », ainsi résume Timo Heikkilä son concept d’élevage réussi.