RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Autosuffisance bandeau

Civiliser le commerce au lieu de subventionner le libre-échange



Au moment même où on nous prévient qu’en  40 ans, 60 % des vertébrés ont disparu, que la FAO affirme qu’il faut abandonner le modèle agricole spécialisé, et qu’on aura bientôt besoin de deux planètes, les élites politiques et financières, qui savent que le modèle de croissance perpétuelle est suicidaire, sont heureuses d’annoncer des accords qui visent à multiplier les échanges et vont accélérer l’épuisement des ressources tout en  empêchant de les protéger localement.

 En  1972, alors qu’il était déjà évident, au moins pour les ruraux, que la planète ne supporterait pas les méthodes d’exploitation industrielles , les mêmes élites ont promis à l’OCDE d’appliquer le principe pollueur-payeur, promesse répétée à Rio, Kyoto, Paris. Au lieu de taxer l’utilisateur, on invente des stratagèmes comme la taxe carbone, les crédits-carbone, les biocarburants, les plantations, etc. , afin de  continuer a subventionner les pollueurs. En 4 ans, Ottawa  a investit  19 milliards dans le pétrole. La production a augmenté de 24 %, ce qui garantit qu’on n’atteindra jamais les cibles climatiques

Au lieu de s’entendre pour rendre le commerce plus logique et éviter le transport inutile, tous les pays, même ceux qui se disent capitalistes, se compétitionnent à l’aide d’innombrables subventions fiscales, financières, techniques, à  la production, au transport, à la consommation, etc. Si bien qu’on n’a plus aucune idée du coût réel d’un produit ou d’un service. Il en coûte souvent moins cher d’acheter ses aliments  et ceux du bétail aux antipodes que de son voisin: ail chinois contre porc canadien, mais américain.  Obsédé par le commerce, on coupe dans la santé, on nourrit les ainés avec des plats réchauffé,s afin de subventionner  le tourisme (club med, Massif) qui ne produit que de la pollution.

Les paradis fiscaux, c’est une subvention fiscale dont profitent depuis longtemps les armateurs comme l’ex PM, Paul Martin. Le Canada, qui est lui-même un paradis pour les minières, a contribué à créer avec ses banques une dizaine d’abris dans les Antilles. Loin de les combattre, les politiciens les défendent. Les USA et même l’Irlande (qui est la vraie coupable) défendent Apple qui a été condamnée à verser 13 millions d’impôts…à l’Irlande par la Cour européenne pour subvention illégale. A Ottawa, 260 députés sur 311, ont voté contre une motion visant à limiter la fraude fiscale à la Barbade. Un seul, des 261 libéraux et conservateurs a eu l’honnêteté de voter contre son parti.

Les subventions existaient déjà il y a 2000 ans. Rome achetait, au détriment de ses agriculteurs, une grande partie de  son blé en Gaule et en Égypte payant jusqu’a à dix fois le cours, pour nourrir gratuitement le tiers de son million de citadins. En agriculture, c’est 600 milliards de subventions mondiales. Bien davantage si on tenait compte du transport et du fisc. Au lieu de chercher à produire des aliments plus sains de façon plus durable, notamment le lait et la viande avec de l’herbe, les subventions visent à augmenter l’exportation et vont aux plus grosses exploitations spécialisées : élevages hors-sol  et monocultures, qui appauvrissent et polluent les sols. Les surplus exportés nuisent aux 500 millions de petits agriculteurs survivants en abaissant tous les prix  et en prenant la place de leurs produits tel le riz US en Haïti. https://lactualite.com/lactualite-affaires/des-pinottes-americaines-pour-haiti/  https://emmanuelroyblog.com/f/la-politique-du-riz-et-de-la-s%C3%A9curit%C3%A9-alimentaire-en-ha%C3%AFti Enfin les subventions permettent aux politiciens, technocrates et commerçants d’orienter l’agriculture ce qui est souvent désastreux comme vient de le constater la FAO.

Si le commerce nous apporte beaucoup, il détruit beaucoup. Au point que c’est presque un malheur d’avoir des ressources parce que  tous les exploitants accourent  créant toutes sortes de conflits (Congo). C’est ce qui arrive à l’Afrique. Pillée pendant des siècles par les européens, voilà que des individus et des sociétés américaines, chinoises, canadiennes se sont mis de la partie. Il faut voir (Jungle gold, You Tube) ces conquistadores modernes, dignes représentants des Xi Jinping, Trump, Bolsonaro,Trudeau, sur leurs béliers mécaniques, à des milliers de km de leur pays, fiers d’eux, convaincus que cet or leur appartient, écraser des forêts et même des plantations, puis passer tout le sol dans un tamis afin d’extraire quelques pépites d’or et ne laisser aux villageois qu’un sol stérile et couvert de cailloux. https://www.youtube.com/watch?v=ILQskddPA6c ,

 https://www.youtube.com/watch?v=zBZIY0WnxCM

Le milieu des affaires à intérêt, contrairement au reste de la planète, à multiplier les échanges. Comme c’est le lobby le plus influent, il lui est facile d’obtenir l’aide des politiciens dans ce but. Le commerce est aussi vieux que l’humanité. Il n’est nullement nécessaire de le stimuler. Il faut au contraire cesser de subventionner le commerce afin de rendre les échanges plus logiques et ménager les ressources.

 De plus on doit civiliser le commerce afin d’en réprimer les abus. Le commerce ne peut se contrôler seul. Les parlementaires doivent interdire à leurs ressortissants et à leurs sociétés, ou qu’ils soient, d’abuser des ressources, des gens et des contribuables.

Dominique Bhérer m.v., Maniwaki, Québec, 819-449 3276 dombherer@sympatico.ca