RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Souveraineté alimentaire: le CEA déçu mais prêt à y travailler concrètement



SAINT-HYACINTHE, QC, le 22 mars 2013 /CNW Telbec/ - Le Conseil des entrepreneurs agricoles (CEA) est fier de la reconnaissance accordée par le ministre québécois de l'agriculture François Gendron envers notre organisation comme représentant des producteurs agricoles du Québec par le biais de la rencontre des partenaires du secteur bioalimentaire québécois afin de discuter de la future Politique de souveraineté alimentaire qui a été tenue ce matin. Notre présence aura permis de transmettre au ministre et à l'ensemble des participants un aperçu des préoccupations de nos 2 500 producteurs membres, ces derniers ne se sentant plus représentés par l'Union des producteurs agricoles (UPA).
Gilles Brouillard, qui représentait le CEA, s'est dit déçu que la remise en question du monopole syndical de l'UPA ait été évacuée du projet de la politique. Il s'agit pourtant d'un enjeu concret et important pour l'avenir du secteur, comme l'ont déjà indiqué bon nombre de producteurs et d'organismes dans le cadre de consultations passées. La fin du monopole syndical devra donc évoluer à l'extérieur du cadre de la Politique de souveraineté alimentaire.
Ceci n'empêchera pas le CEA de poursuivre son implication proactive au cours des prochaines semaines, afin de trouver des solutions réellement concrètes en lien avec les pistes de travail avancées dans le projet de Politique de souveraineté alimentaire du ministre Gendron.
Le CEA est particulièrement préoccupé par l'aide à la relève agricole, ainsi que par la préservation d'un environnement d'affaires libre et stimulant pour tous les producteurs agricoles et l'ensemble des intervenants de la chaîne.
SOURCE : Conseil des entrepreneurs agricoles

La Vie Agricole

Météo media

Publicités

Distribution

 

 

Abonnement

Nous contacter

Conditions d'utilisation