RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

Maintenir l'appui au secteur agricole du Québec en ce temps de crise COVID-19.



Danny Messier à droite sur la photo lors d'un passage à LVATV

Les Céréaliers du Québec ont, depuis votre entrée au cabinet, toujours pu compter sur votre écoute et c’est pourquoi aujourd’hui nous aimerions vous faire part de nos inquiétudes.

Comme vous le savez, l’agriculture est une activité essentielle à la société. Dans les prochaines semaines, nous nous préparons à débuter la saison des semences. La rentabilité de nos entreprises a été rudement mise à l’épreuve suite aux récoltes catastrophiques de 2019 et l’année 2020 sera cruciale pour plusieurs. L’agriculture étant le premier maillon de la chaîne de l’économie, nous devons continuer à travailler, et ce, malgré le contexte actuel.
Plus que jamais la production locale est importante. Cependant, nous rencontrons encore cette année de nouveaux obstacles : plusieurs producteurs de grains ont 60 ans et plus, d’autres ont des employés. La main d’oeuvre en grandes cultures est spécialisée et rare ce qui fait que nous ne pouvons remplacer à la dernière minute un employé en quarantaine par exemple.


Dans le contexte actuel, les agriculteurs ne peuvent se permettre de s’isoler ou de se passer d’employés pendant des semaines. Pour nous, le temps est compté au printemps. Nous vous serions donc extrêmement reconnaissants de faire des démarches auprès de la santé publique pour faire reconnaître, dans les prochaines semaines, les travailleurs agricoles comme prioritaires pour avoir accès RAPIDEMENT aux tests de dépistage de COVID-19 (et aux résultats) lorsqu’ils présentent des symptômes grippaux. Cela nous permettrait de laisser en quarantaine les personnes atteintes et de pouvoir faire revenir au travail sans craintes les personnes ayant reçus un résultat négatif. 


Également, nous souhaitons que vous fassiez tout en votre pouvoir afin de faciliter notre travail : vous assurer du maintien des droits de mouvement de notre personnel comme de
nos biens, prioriser l’entrée d’importations nous étant destinées (engrais, pièces de rechange, etc..). Nous dépendons de beaucoup de fournisseurs qui doivent, eux aussi,
pouvoir rester ouverts.


Soyez assuré que nous ne prenons pas la situation à la légère cependant nous voulons pouvoir continuer à nourrir les Québécois.
En vous remerciant du soutien accordé à notre association et aux entrepreneurs agricoles du Québec, veuillez agréer, l’expression de mes sentiments les meilleurs.


Danny Messier,
Président des Céréaliers du Québec
C. P. 348 Saint-Louis-de-Gonzague, Québec J0S 1T0