RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

Il en faudra beaucoup plus pour aider le secteur agricole et agroalimentaire

LVA ,

Yves Perron

 Le gouvernement a annoncé un montant de 252 millions de dollars pour le secteur agricole et agroalimentaire. Malgré un pas dans la bonne direction, les investissements annoncés sont nettement insuffisants selon le député bloquiste Yves Perron. La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) demandait un fond d’urgence de 2,6 milliards de dollars. 

« Les besoins du milieu sont énormes alors c’est certain qu’on va continuer à faire pression pour que l’aide soit rapidement augmentée » explique Yves Perron, le porte-parole du Bloc Québécois en matière d’agriculture, d’agroalimentaire et gestion de l’offre.

Le Bloc Québécois a défendu cette proposition depuis plusieurs semaines. Le député Perron se réjouit donc de l’ouverture du gouvernement pour l’augmentation de la capacité de crédit de la Commission canadienne du lait. Il accueille aussi favorablement le soutien direct aux producteurs de bovins et de porcs via le programme d’Agri-relance.

«Le rachat de surplus alimentaires et l’aide directe aux transformateurs pour l’adaptation de leurs usines sont également des mesures qui pourront éventuellement aider certains secteurs de l’industrie. Ce ne sont pas nécessairement les mesures qui posent problème, mais le manque de moyens pour les mettre en place.» d’ajouter le Bloc Québécois.

M.Perron ajoute : «En conférence de presse, la ministre Bibeau vantait les programmes existants de gestion de risques et incitait les producteurs à s’inscrire. Par contre, ces programmes sont déficients depuis des années déjà, d’où l’importance de la création d’un fonds d’urgence spécifique à l’agriculture. D’autres pays aident et financent des programmes d’aide»

 « C’est difficile de se réjouir de l’annonce. Il va falloir qu’on soutienne notre agriculture et notre secteur agroalimentaire de façon claire si on veut assurer la pérennité de nos entreprises agricoles. Le Bloc Québécois offre en ce sens sa collaboration pour bonifier rapidement le soutien dont le milieu a cruellement besoin », conclut Yves Perron.

Photo fournie par le Bloc Québécois