RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

L’abattage incertain aux États-Unis

LVA ,

Selon The Economist, La Maison Blanche craint que les acheteurs, même avant l'été, ne trouvent des étagères de supermarché vides de steaks, de hamburgers, de saucisses ou de poulet.

 «Donald Trump a invoqué des pouvoirs d'urgence en vertu de la Defense Production Act, déclarant que la fermeture des usines de conditionnement de viande menaçait les «infrastructures critiques», le 28 avril. Soi-disant, cela les obligerait à rester ouverts, après que plus de 20 d'entre eux aient fermé à cause des épidémies de coronavirus affectant des milliers de travailleurs».

«L'ordre de Trump, et son vœu que tous auront des protéines, est venu après que les grands producteurs de viande ont averti que les goulots d'étranglement de l'offre entraîneraient des pénuries.» précise The Economist.

En avril Smithfield Foods, entreprise porcine, et Tyson Fooda ont déclaré qu'une chaîne d'approvisionnement alimentaire «vulnérable» se «cassait» et a demandé au gouvernement de l'aider. «La Maison Blanche a pris l'alarme au sérieux. Un responsable a suggéré que 80% de la capacité de transformation de la viande aux États-Unis pourrait fermer, du moins pendant un certain temps.»

Aux États-Unis il se produit chaque année, 50 millions de tonnes de bœuf, de porc, de dinde et de poulet, et plus de 33 millions de bovins, 120 millions de porcs et 9 milliards de poulets.