RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

La FNSEA, principal syndicat agricole français vise une souveraineté alimentaire solidaire

LVA ,

La FNSEA, le principal syndicat agricole en France tient à ce que les pouvoirs publics tirent les leçons de la pandémie actuelle pour assurer l’agriculture du lendemain de crise. La FNSEA a dévoilé le 6 mai 2020, un manifeste où elle  appelle à une croissance durable de l’agriculture grâce «à un pacte avec les citoyens et à une réorientation des politiques publiques. »

Pour la FNSEA, la souveraineté alimentaire qu’elle souhaite maintenant solidaire doit être un enjeu stratégique, mais le syndicat reste inscrit dans une dynamique très européenne.

Un manifeste en 4 points

  • Un pacte entre citoyens, agriculteurs et l’État pour assurer une croissance durable de l’agriculture : les premiers devront avoir un dialogue constructif plutôt que stigmatisant , les agriculteurs devront s’engager dans la transition écologique. L’État devra accompagner financièrement.
  • Une réorientation des politiques publiques avec moins de paperasse et une application stricte de la loi Égalim qui est censée partager les revenus équitablement dans toute la chaine alimentaire. La FNSEA souhaite aussi des budgets de la politique agricole européenne ( PAC) maintenus.
  • Faire de la souveraineté alimentaire un enjeu stratégique pour la France et l’Europe pour éviter le repli sur soi : Le manifeste rappelle que « le développement du commerce international est indispensable, car il est impératif que la France et l’Europe participent à l’équilibre alimentaire mondial et que l’exportation agroalimentaire est une clé de la balance commerciale excédentaire française, qui crée de la richesse et de l’emploi ».
  • Plus d’Europe

Pour le syndicat majoritaire français, le futur de l’agriculture passe par l’Europe. La FNSEA veut que la PAC fixe «un objectif de production pour garantir une alimentation pour tous et que la diversité des formes d’agriculture soit considérée

Seule jouer l’avenir dans le cadre européen permettra aux yeux de la FNSEA de «réduire d’urgence les distorsions internes à l’UE et aller vers plus d’harmonisation fiscale, sociale et environnementale ».