RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
Advertisement
Autosuffisance bandeau

La science et les lobbys = la science la grande perdante!

Yan TURMINE, agr. ,

Avec la campagne GLYPHOTEST, ses promoteurs, dont le groupe Vigilance, OGM, espèrent relancer le débat des pesticides. Cette campagne s’inspire sur ce qui s’est fait en France avec les ‘’pisseurs volontaires’’. Cette campagne médiatique française, qui a impliqué des milliers de « pisseurs » et a généré un débat non seulement sur l’utilisation des pesticides, mais aussi sur l’aspect scientifique de cette campagne, s’est avérée plus militante que scientifique en bout de compte. Le groupe Vigilance OGM dès le lancement de sa campagne donne un avertissement clair à la question : est-ce scientifique? Leur réponse : NON. Il y a d’ailleurs deux réponses une courte et une longue. Les deux ont le mérite d’être claires ! Ce n’est pas scientifique !

Cette mise au point est importante, surtout venant d’un groupe qui à la base demande plus de transparence quant à l’utilisation des OGM. Elle permet de bien cadrer l’exercice, et ne nuit en rien à celui-ci. Cela permet seulement de susciter un débat !

La science, la grande perdante !

La science est malheureusement la grande perdante dans ce type de débat, car elle est souvent manipulée par qui veut avoir raison. Cette manipulation n’est pas le fruit uniquement des méchantes compagnies, mais aussi de groupes militants : chacun utilisant des méthodes de communication et de marketing de plus en plus convaincantes et efficaces.

Cette surutilisation de la science par les lobbys fait malheureusement une victime : la science elle-même. Car les gens commencent à douter de celle-ci. Car ultimement c’est la science dans toute sa rigueur et sa lenteur qui conseille nos gouvernements afin de trancher et de décider. Si celle-ci n’a plus la confiance des gens, il ne reste que les sondages pour décider !

La science n’est pas parfaite, elle est en constante évolution : il y a de bons et de mauvais chercheurs et la science est manipulable. Cependant elle s’est donné à travers le temps des outils pour être le plus juste possible et évaluer les bonnes des moins bonnes recherches.

Des analyses de recherche faites par n’importe qui et qui sont du n’importe quoi!

Quand j’ai fait mon cours universitaire d’agronomie, on avait un cours complet sur comment lire une étude scientifique et comprendre les différents éléments qui font la différence entre une bonne et une mauvaise étude. La lecture et l’analyse d’un article scientifique peuvent s’avérer assez complexes et demander des connaissances assez pointues. N’importe quelle recherche peut être évaluée avec des outils connus afin de savoir si cette recherche est pertinente ou non. Qu’elle soit faite par des chercheurs affiliés à un groupe d’intérêt ou non ! Cette évaluation ne peut cependant pas être évaluée par n’importe qui. Certaines recherches ne peuvent être évaluées que par des personnes ayant des doctorats en la matière, trop souvent l’on voit des analyses de recherche faites par n’importe qui et qui sont du n’importe quoi.

N’oublions pas que la science c’est aussi des gros sous, d’où la tentation de certains d’en profiter, chercheurs ou groupes d’intérêt. Lobby et science ne font pas bon ménage : on assiste la plupart du temps à un détournement de la science quand ce n’est pas de la pseudoscience. 

Il est donc rafraichissant de voir un groupe militant dire clairement que les chiffres qu’il présente ne sont pas scientifiques, même s’il en utilise beaucoup !