RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L'UPA se réjouit de la nomination de François Gendron



LONGUEUIL, QC, le 19 sept. 2012 /CNW Telbec/ - L'Union des producteurs agricoles salue l'entrée en fonction du nouveau ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et vice-premier ministre, M. François Gendron, et lui offre sa pleine et entière collaboration dans l'élaboration et la mise en place de politiques structurantes pour le secteur agricole.
« La contribution économique et sociale du secteur agricole est plus que significative et les attentes des agriculteurs de chez nous étaient hautes quant à l'importance que jouerait le nouveau ministre de l'Agriculture au sein de ce gouvernement. En nommant un ministre d'expérience comme M. Gendron et en lui confiant également la fonction de vice-premier ministre, Mme Marois reconnaît le rôle prépondérant qu'occupe le secteur agricole pour l'économie du Québec », a déclaré le président général de l'Union, M. Marcel Groleau.
Rappelons que l'agriculture et la transformation alimentaire, au Québec, procurent de l'emploi à quelque 174 000 personnes et génèrent chaque année près de 4 milliards de dollars en revenus de taxation et de parafiscalité, dont plus de 2 milliards de dollars pour le gouvernement québécois.
« Proposer un développement de l'agriculture et de l'alimentation conforme aux attentes des Québécois et rallier les agriculteurs autour de projets déterminants pour l'avenir de notre secteur représentent une des grandes forces de notre organisation. Cette capacité de mobilisation est un atout important pour l'avenir du secteur, pour le gouvernement et pour tous les Québécois », a déclaré le président général de l'Union, M. Marcel Groleau, faisant notamment référence à la nécessité d'élaborer et de mettre en place des plans de développement dans tous les secteurs de production et dans toutes les régions.
Pour l'Union, la composition du nouveau conseil des ministres, dans son ensemble, permet d'envisager positivement les solutions à venir pour relever les défis sociaux et économiques du Québec. À cet égard, l'Union des producteurs agricoles offre sa collaboration pour travailler de concert avec cette nouvelle équipe au développement d'un secteur agricole solide, prospère et répondant aux valeurs consensuelles des Québécois, qu'il s'agisse du secteur municipal, des ressources naturelles, de l'environnement, du développement économique ou de l'emploi.
Pour l'Union, l'avenir du secteur agricole commande des gestes concrets lui permettant de produire « plus », pour faire face au défi des 9 milliards d'humains sur terre et répondre à la demande croissante en produits alimentaires (l'engagement électoral d'augmenter de 33 % à 50 % la part des aliments consommés ici, qui sont produits au Québec, est d'ailleurs un pas dans la bonne direction); produire « meilleur » pour assurer un approvisionnement local de produits agricoles sains et de qualité; produire « mieux » pour protéger nos terres agricoles, prendre soin de notre environnement et assurer une relève dynamique. « Tous ces objectifs nécessitent une action concertée du monde agricole et de l'actuel gouvernement. C'est donc avec optimisme que nous entendons travailler ensemble à leur réalisation », a conclu le président général de l'Union.
SOURCE : UNION DES PRODUCTEURS AGRICOLES Éliane Hamel Directrice, Service des communications