RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un cultivar de cerises primé



Ottawa (Ontario), le 3 août 2012 - Un cultivar de cerises d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) qui a donné lieu à un certain nombre de nouvelles variétés de cerises a été primé aujourd'hui en raison de son succès. Lors de son congrès annuel cette semaine, l'American Society for Horticultural Science (ASHS) a présenté à AAC le prix 2012 du cultivar fruitier exceptionnel pour le cultivar de cerises « Sweetheart ». « Notre gouvernement est fier d'appuyer la recherche et l'innovation mondialement reconnues en matière de sélection de cerises », a déclaré le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz. « Les cultivars mis au point dans le cadre des programmes de sélection d'AAC ont permis aux cultivateurs de se tailler une excellente réputation sur le marché mondial en tant que producteurs de cultures de grande qualité. Ce coup de pouce donné à l'industrie de la cerise a aidé à stimuler et à diversifier la création d'emplois, au profit de l'ensemble de notre économie. »
AAC a mis au point du matériel génétique qui est attrayant tant pour les producteurs que pour les consommateurs d'aujourd'hui. La qualité du fruit est certes essentielle, mais l'autofécondation et le mûrissement tardif ajoutent encore plus de valeur. Ces deux attributs signifient que les fruits sont formés même quand la saison printanière est plus fraîche qu'à la normale, et que de nouveaux marchés d'arrière-saison peuvent être exploités lorsque les sources traditionnelles sont disparues des étagères des détaillants.
Le cultivar de cerises « Sweetheart » provient d'un croisement entre les cultivars « Van » et « Newstar » créés en 1975 au Centre de recherches agroalimentaires du Pacifique (CRAP) d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, situé à Summerland, en Colombie-Britannique. D. Lane, chercheur à la retraite d'AAC, et son équipe, ont mis au point la « Sweetheart » dans le cadre d'un programme permanent de sélection visant à créer des cultivars de cerises douces dont la productivité et la qualité sont améliorées. La « Sweetheart », qui a officiellement été lancée en 1994, est un important parent utilisé dans le programme de sélection, comme en témoigne le fait qu'elle a donné lieu à un certain nombre de nouvelles variétés de cerises, dont la « Staccato », la « Sentennial », et la « Sovereign ».
« J'ai mis la « Sweetheart » en candidature pour ce prix parce que c'est un très bon exemple de l'importante contribution que l'innovation apporte au succès du secteur agricole », a déclaré Denise Neilsen, chercheure scientifique au CRAP d'AAC à Summerland.
« Les cultivars issus du programme de cerises douces d'AAC ont des incidences considérables et durables sur l'industrie de la cerise en Colombie-Britannique et dans le monde entier », a affirmé Cheryl Hampson, l'actuelle sélectionneuse de cerises du CRAP d'AAC à Summerland. « C'est un honneur pour moi de suivre les traces de quelques-uns des meilleurs sélectionneurs de cerises douces au monde. »
De pair avec d'autres cultivars mis au point par AAC (comme la « Lapins » et la « Staccato »), les cerises « Sweetheart » ont contribué à relancer l'industrie de la cerise douce en Colombie-Britannique. Les cerises tardives de qualité exceptionnelle permettent aux producteurs et aux distributeurs d'accaparer une précieuse part du marché en fin de saison, quand toutes les autres variétés de cerises sont terminées.
Les cerises sont considérées comme l'une des cultures fruitières de verger les plus importantes en Colombie-Britannique, et une part considérable de la récolte est exportée vers les États-Unis, l'Asie et l'Europe. Les exportations de cerises de la Colombie-Britannique étaient évaluées à 500 000 $ par an pendant la plus grande partie des années 1990. Depuis, ce chiffre est passé à près de 40 millions de dollars en 2011. Le cultivar « Sweetheart » est également beaucoup planté dans les régions de cerises douces partout dans le monde.
L'American Society for Horticultural Science décerne ses prix pour réalisations insignes afin d'encourager et de souligner des réalisations exceptionnelles de nature spécialisée qui cadrent avec les objectifs d'ensemble de l'ASHS. Le prix du cultivar fruitier exceptionnel vient récompenser un nouveau fruit moderne qui a d'importantes incidences sur l'industrie fruitière.
Source: Meagan Murdoch Directrice des communications Cabinet de l'honorable Gerry Ritz