RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le gouvernement du Canada investit dans l’industrie acéricole au Québec



St-Norbert d’Arthabaska (Québec), le 30 juillet 2012 – Les producteurs de sirop d’érable du Québec sont sur le point de saisir de nouvelles possibilités sur le marché et de bénéficier d’innovations en assurance de la qualité. L’honorable Christian Paradis, ministre de l’Industrie et ministre d’État (Agriculture), a annoncé l’octroi d’une contribution au Centre de recherche, de développement et de transfert technologique acéricole du Québec (Centre ACER) et à la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) pouvant atteindre jusqu’à 1,7 million de dollars, et ce, grâce au Programme d’innovation en agriculture (PIA), dans le but d’explorer de nouvelles possibilités sur le marché et d’élaborer un système d’inspection de la qualité pour les produits acéricoles canadiens.
« Le sirop d’érable du Canada est reconnu comme étant le meilleur au monde, a affirmé le ministre Paradis. Cet investissement garantira la qualité et la réputation du sirop d’érable canadien à 100 % et positionnera l’industrie afin qu’elle puisse développer de nouveaux marchés. »
Le Centre ACER recevra une contribution de 197 790 $ du PIA pour poursuivre les recherches amorcées dans le cadre d’un programme précédent de Développement de produits agricoles innovateurs (DPAI) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Ce projet vise à élaborer un outil fonctionnel, transportable et normalisé de détection des défauts et altérations de saveur du sirop d’érable.
« C’est grâce à ce type de projet novateur que l’industrie pourra garantir aux consommateurs les plus hauts standards de qualité et que le sirop d’érable canadien maintiendra sa position de leader sur les marchés internationaux », a mentionné M. Serge Beaulieu, président du conseil d’administration du Centre ACER.
La FPAQ poursuivra également les travaux de DPAI en recherche et développement de nouvelles possibilités pour les produits de l’érable pour les inclure dans d’autres produits alimentaires sous forme d’édulcorants à faible indice glycémique ou de composés bioactifs. Cet investissement du PIA, pouvant atteindre 1,5 million de dollars, accélérera le transfert des résultats aux producteurs et aux marchés.
« Le soutien qui nous est accordé par le gouvernement du Canada nous permettra d’approfondir les connaissances sur l’érable. C’est avec des projets de recherche innovateurs et audacieux comme la stabilisation de l’eau d’érable et la découverte des bénéfices santé des produits de l’érable que nous parviendrons à nous démarquer sur les marchés locaux et internationaux », a ajouté M. Beaulieu, qui est aussi président du conseil d’administration de la FPAQ et membre du comité aviseur de l’industrie canadienne de l’érable.
Les nouveaux outils de détection permettront de distinguer d’avantage les produits acéricoles canadiens de la concurrence en améliorant les pratiques d’inspection et de classification. Ils feront en sorte que les produits demeurent authentiques, purs et de qualité supérieure et en confirmeront la demande dans un marché en croissance. Les recherches sur les nouvelles utilisations du sirop d’érable augmenteront la demande dans le secteur et créeront de nouvelles possibilités pour les producteurs.
Ces projets sont subventionnés au titre du Programme d’innovation en agriculture, une initiative de 50 millions de dollars annoncée dans le cadre du Plan d’action économique du Canada 2011. Le PIA s’inscrit dans l’engagement du gouvernement à aider les producteurs canadiens à tirer parti des sciences et technologies de pointe. Le PIA accélère l’élaboration et la commercialisation de nouveaux produits, technologies et processus novateurs pour le secteur agricole. Pour en savoir davantage sur le PIA et les autres programmes d’AAC, consultez le www.agr.gc.ca.
Ces projets sont assujettis à la signature d’ententes de contribution.
Source: Margaux Stastny Directrice des communications Cabinet du ministre d'État (Agriculture)