RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Infestation par les insectes: un été chaud augmente le risque dans les Prairies



WINNIPEG, le 25 juill. 2012 /CNW/ - Un été chaud dans les Prairies fait en sorte d'augmenter le risque d'infestation par les insectes du grain entreposé. Selon la Commission canadienne des grains, les producteurs de grain peuvent prendre des précautions dès maintenant pour prévenir les infestations par les insectes dans le grain entreposé.

« Cette année, nous avons eu un hiver doux suivi d'un été chaud. Dans ces conditions, le nombre d'insectes, comme le cucujide roux et le tribolium rouge de la farine, peut augmenter de façon marquée », explique Brent Elliott, agent de salubrité et de prévention des infestations à la Commission canadienne des grains.

Avant la récolte

Même avant le début de la récolte, les insectes peuvent être attirés par les cellules s'il s'y trouve suffisamment de débris pour leur permettre de se nourrir. Afin de préparer leurs cellules vides en vue de l'entreposage, les producteurs peuvent prendre les mesures suivantes :

  • Veiller à ce que les cellules et leurs environs soient propres et exempts de débris.
  • Réparer ou sceller toute fissure ou crevasse. Même une petite quantité de grain peut attirer des insectes.
  • Traiter les cellules à l'aide d'un insecticide homologué.
  • Nettoyer et traiter les chambres de répartition d'air et les espaces sous le plancher des cellules, où des débris peuvent s'accumuler et attirer des insectes.

Après la récolte

Voici les mesures recommandées aux producteurs afin de maintenir la qualité générale du grain et de limiter les problèmes d'infestation par les insectes, une fois le grain entreposé :

  • Au besoin, sécher le grain avant de l'entreposer s'il faut le ramener à la teneur en eau recommandée. Voici les caractéristiques énoncées dans le Guide officiel du classement des grains pour le grain sec :
    • orge (à l'exception de la classe extra) : teneur en eau de 14,8 % ou moins;
    • blé (toutes les classes) : teneur en eau de 14,5 % ou moins;
    • avoine (toutes les classes) et orge (classe extra) : teneur en eau de 13,5 % ou moins.
  • Utiliser la ventilation pour aider à contrôler la chaleur et la teneur en eau du grain en entreposage, particulièrement si le grain est entreposé à une température élevée.
  • Abaisser la température au-dessous de 15 °C le plus rapidement possible.
  • Conserver la température du grain à un niveau bas et constant, en deçà de 15 ºC.
  • Si l'on a recours à la ventilation, niveler le mieux possible la surface du grain dans la cellule pour éviter l'accumulation d'humidité dans le cône.
  • Surveiller le grain régulièrement pour veiller à ce que les insectes ne deviennent pas un problème.

Ressources concernant la gestion du grain entreposé

Sur son site Web, la Commission canadienne des grains offre les ressources suivantes pour la gestion du grain entreposé :

À propos de la Commission canadienne des grains

La Commission canadienne des grains est l'organisme fédéral chargé d'établir et de maintenir les normes de qualité visant les grains du Canada. Ses programmes permettent d'expédier des grains qui répondent régulièrement aux exigences des contrats en matière de qualité, de salubrité et de quantité. De plus, la Commission canadienne des grains réglemente l'industrie des grains pour protéger les droits des producteurs et assurer l'intégrité du commerce des grains.

SOURCE : Commission canadienne des grain

Renseignements :

Rémi Gosselin
Gestionnaire, Services intégrés d'information