RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Projet d'usine de séchage et de conditionnement du foin



COMMUNIQUÉ - Québec (Québec), le 23 juillet 2012 - Le ministre de l'Industrie et d'État (Agriculture), M. Christian Paradis et le député de Rivière-du-Loup et adjoint parlementaire au ministre des Ressources naturelles et de la Faune, M. Jean D'Amour, au nom du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député d'Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, sont heureux d'annoncer, un soutien financier de 300 000 dollars à l'entreprise Foin Saint-Laurent Inc. pour la réalisation de son projet d'usine de séchage et de conditionnement du foin. Cette aide est accordée dans le cadre du Programme de soutien aux stratégies sectorielles de développement associé au fonds Agri-flexibilité d'Agriculture et Agroalimentaire Canada.
Cette entreprise, installée à Cacouna depuis 2002, produit et commercialise du foin au Canada et sur les marchés d'exportations, notamment aux États-Unis, en Angleterre, en Irlande, en Russie et en Arabie Saoudite. Le nouveau projet d'usine de séchage et de conditionnement du foin permettra à Foin Saint-Laurent de travailler avec les variables du climat québécois et d'améliorer la qualité de son produit.
« Grâce à l'acquisition d'équipements spécialisés pour la production de foin sec, les producteurs de toute la région seront dorénavant en mesure de conserver leurs marchés et même de les voir s'accroître ici comme à l'étranger. L'appui gouvernemental à ce projet permettra aux producteurs de plantes fourragères d'augmenter leurs revenus et contribuera à la vitalité économique de la région », a déclaré le ministre Paradis.
« Il s'agit d'un secteur très prometteur puisque plusieurs marchés d'exportation sont présentement en déficit. L'ensemble de ce projet sera donc porteur pour l'entreprise, mais aussi pour la région qui en goûtera les retombées », a indiqué M. D'Amour.
« Il est important de soutenir l'innovation et le développement des entreprises agricoles de chez nous afin que le Québec devienne un leader mondial dans le secteur des plantes fourragères, autant que dans les autres secteurs. C'est également l'objectif que l'on poursuit avec le livre vert pour une politique bioalimentaire », a fait valoir le ministre Corbeil.
La mise en place d'usines de séchage et de conditionnement du foin permettra d'une part d'augmenter la production et la présence des produits du Québec sur les marchés d'exportation et d'autre part, d'accroître la capacité concurrentielle des entreprises de chez-nous.
Signalons que le secteur des plantes fourragères constitue un levier important pour les élevages bovins et ovins du Québec. Près de 63 % des entreprises agricoles québécoises produisent des plantes fourragères. En 2011, leur superficie représentait environ 57 % des quelques deux millions d'hectares en grandes cultures. La production annuelle québécoise de fourrages oscille aux alentours de 6 millions de tonnes, pour une valeur approximative de 780 millions de dollars.
Le soutien financier accordé pour la réalisation du projet provient du Programme de soutien aux stratégies sectorielles de développement. Ce programme à coûts partagés, associé au fonds Agri-flexibilité d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, dans le cadre du Plan d'action économique du Canada, vise à stimuler le développement et à renforcer la coordination des secteurs d'activités bioalimentaires dans un contexte d'affaires hautement concurrentiel et en constante mutation. L'allocation d'un budget de 16,7 millions de dollars a été annoncée en mars 2011 pour appuyer la mise en œuvre de ce programme.
Pour obtenir une description complète du Programme de soutien aux stratégies sectorielles de développement, veuillez consulter le site Internet du MAPAQ : www.mapaq.gouv.qc.ca/strategiessectorielles