RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le gouvernement Harper investit dans la valorisation des déchets



Saskatoon (Saskatchewan), le 18 juillet 2012 – Les producteurs de lin et de chanvre pourraient bientôt profiter d'une forte hausse de la valeur de leur exploitation par acre. Le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, a annoncé aujourd'hui qu'Advanced Foods and Materials (AFM) Canada recevrait un investissement important pour transformer des sous-produits du lin et du chanvre en fibres de grande qualité.
« Cette technologie apportera aux agriculteurs une nouvelle source de revenus en utilisant ce qui était fondamentalement des déchets et en en tirant une certaine valeur à la production, a déclaré le ministre Ritz. Notre gouvernement appuie fortement ce type d'innovation, qui préservera la pérennité du secteur agricole et la vigueur de l'économie du Canada. »
AFM utilisera cet investissement de 500 000 $ pour augmenter les capacités de production de la technologie mise au point par Blue Goose Biorefineries.
La mise au point de cette technologie augmentera considérablement la valeur à l'acre des cultures de chanvre et de lin en trouvant des utilisations pour des parties de végétaux actuellement considérées comme des déchets. L'augmentation de la production et la disponibilité de produits cellulosiques de grande valeur créeront des emplois dans les domaines de la fabrication, du transport ainsi que de la recherche et du développement au profit du secteur agricole et de l'ensemble de l'économie du Canada. La technologie est également bénéfique à l'environnement, car elle augmente les capacités de bioraffinage.
« Nous nous réjouissons de diriger la mise à l'échelle de cette technologie et espérons travailler avec Blue Goose, POS Bio-Sciences et l'Université de la Saskatchewan, a déclaré M. Perry Lidster, directeur général d'AFM Canada. Le projet aura des répercussions positives sur la valeur des cultures canadiennes et créera de nouvelles possibilités d'innovation et de compétitivité avec les produits finals qui sont obtenus. »
« Le projet de Blue Goose Biorefineries est une illustration parfaite de la synergie que peut créer la collaboration entre les universités, l'industrie et le gouvernement en harmonisant les activités de recherche et les besoins industriels stratégiques afin d'améliorer le mieux-être socio-économique du secteur agroalimentaire du Canada », a ajouté le directeur scientifique d'AFM Canada, M. Rickey Yada.
AFM est un organisme national sans but lucratif qui assure des services de recherche, de développement et de commercialisation pour des innovations dans le domaine des biomatériaux ainsi que dans les secteurs des aliments et de la santé. Pour plus d'information, consultez le site www.afmcanada.ca.
Ce projet est financé par le Programme d'innovation en agriculture (PIA), une initiative de 50 millions de dollars annoncée dans le cadre du Plan d'action économique du Canada de 2011. Ce programme fait partie de l'engagement du gouvernement à aider les producteurs canadiens à tirer profit de la science et de la technologie d'avant-garde. Il stimule la mise au point et la commercialisation de produits, de technologies et de procédés nouveaux et innovateurs dans le secteur agricole. Pour de plus amples renseignements sur le Programme d'innovation en agriculture et sur d'autres programmes d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, consultez le site www.agr.gc.ca.
Source: Meagan Murdoch