RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Micro-rafale du 4 juillet: le ministre Corbeil a vu les dégâts



SAINT-RÉMI, QC, le 6 juill. 2012 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), M. Pierre Corbeil, a rencontré, hier soir, les représentants de la Fédération de l'UPA de Saint-Jean-Valleyfield pour faire le point sur la situation des producteurs touchés par la micro-rafale du 4 juillet. Des représentants de La Financière agricole du Québec et du MAPAQ étaient aussi présents lors du passage du ministre à Saint-Rémi. Plusieurs producteurs de maïs, de blé, de fleurs, de pommes ainsi que des producteurs maraîchers ont vu leurs champs complètement ravagés par les éléments déchaînés. Les pertes se chiffreront à plusieurs millions de dollars.
Le violent orage qui s'est abattu en Montérégie Ouest, mercredi soir, a entraîné des dommages majeurs aux champs et aux bâtiments dans les secteurs de Saint-Rémi, Saint-Michel, Saint-Isidore, Sherrington, Sainte-Clotilde-de-Châteauguay, Franklin, Hemmingford, Saint-Édouard et Saint-Urbain-Premier. « L'ampleur du désastre est phénoménale, a indiqué Jérémie Letellier, président du Syndicat local des Jardins-de-Napierville. C'est du jamais vu! Des milliers d'hectares sont touchés. Les vents forts et la grêle ont coupé en deux le maïs et le blé. Les champs de soya, d'oignons et de laitues sont complètement ravagés. Toutefois, il est encore trop tôt pour mettre un chiffre exact sur les pertes. Certaines productions sont perdues puisqu'on ne pourra pas semer à nouveau. Les prochaines semaines seront cruciales pour nos producteurs. »
Les producteurs de la zone sinistrée ont reçu la visite du ministre Corbeil qui a donc constaté sur place les dommages causés par la micro-rafale. À l'heure actuelle, il est presque impossible de savoir ce qui est récupérable. « Pour les producteurs qui pourront ressemer, par exemple des laitues, cela prendra 45 jours avant de pouvoir récolter, a expliqué M. Letellier. C'est certain que cela entraînera une rareté des produits pendant un certain temps. »
La Fédération de l'UPA de Saint-Jean-Valleyfield demande aux producteurs agricoles touchés par la tempête de communiquer avec leur municipalité afin de signaler les dommages subis. Les producteurs peuvent aussi joindre La Financière agricole du Québec afin de vérifier s'ils peuvent être admissibles à un programme d'aide.
Renseignements : Chantal Legault Conseillère aux communications et à la commercialisation Fédération de l'UPA de Saint-Jean-Valleyfield