RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un sondage révèle que les consommateurs canadiens se méfient des aliments génétiquement modifiés



LONGUEUIL, QC, le 4 juill. 2012 /CNW Telbec/ - La Fédération des producteurs de pommes du Québec (FPPQ), en partenariat avec la BC Fruit Growers' Association, a dévoilé aujourd'hui les résultats d'un sondage réalisé auprès des Canadiens sur les aliments génétiquement modifiés.
La réalisation de ce sondage fait suite à une demande de la part d'une compagnie de biotechnologie de la Colombie-Britannique qui a adressé une demande au gouvernement canadien afin de faire approuver la « pomme Artic », modifiée génétiquement afin de contrôler le brunissement. Lorsqu'elle est coupée, la pomme ne brunit pas, ce qui représente principalement un avantage esthétique et améliore aussi l'efficacité du traitement des pommes fraîchement coupées pour les transformateurs alimentaires. La Fédération des producteurs de pommes du Québec est préoccupée et s'oppose à la venue d'une pomme génétiquement modifiée sur les marchés, car elle croit que les consommateurs se méfient et que cela pourrait avoir un impact négatif sur la consommation et le commerce des pommes au Canada.
Le sondage réalisé par Léger Marketing s'est déroulé du 26 au 29 juin 2012 auprès de 1 501 Canadiens de plus de 18 ans grâce au panel LégerWeb. Les résultats représentent un échantillon représentatif de la population adulte canadienne.
On a demandé aux Canadiens s'ils étaient en faveur de l'approbation d'une pomme génétiquement modifiée pour contrôler le brunissement. 69 % des répondants se sont prononcés contre son approbation par le gouvernement. De plus, les résultats du sondage démontrent que 76 % des répondants croient que le gouvernement fédéral n'a pas mis à la disposition de sa population suffisamment d'information sur les aliments génétiquement modifiés pour que ceux-ci puissent prendre une décision éclairée. Également, on a aussi observé que 9 % de la population canadienne n'a jamais entendu l'expression « aliment génétiquement modifié ».
En ce qui concerne l'étiquetage pour identifier les aliments génétiquement modifiés, 91 % des répondants croient que le gouvernement canadien doit rendre l'étiquetage obligatoire.
35 % des Canadiens soutiennent qu'aucun argument ne peut les convaincre d'acheter des aliments génétiquement modifiés alors que 45 % disent que cela dépend du type d'aliment. Seulement 14 % des répondants achèteraient des aliments génétiquement modifiés sans hésiter.
Finalement, le sondage révèle que 71 % des Canadiens sont d'accord avec l'idée d'avoir une catégorie spéciale de produits alimentaires de base (lait, fruits et légumes, céréales pour bébés) qui ne doivent pas être génétiquement modifiés.
La Fédération des producteurs de pommes du Québec représente 555 producteurs de pommes répartis sur l'ensemble du territoire du Québec. Pour sa part, la BCFGA représente 575 producteurs d'arbres fruitiers en Colombie-Britannique.
Nos producteurs de pommes québécois offrent aux consommateurs des variétés de Pommes Qualité Québec, issues de croisements naturels, qui répondent à un contrôle de qualité rigoureux, assurant ainsi un produit d'excellente qualité.
Renseignements : Steve Levasseur, Président, FPPQ