RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Recherches pour améliorer les pratiques de gestion des eaux



Québec (Québec), le 19 juin 2012 – Les agriculteurs sont toujours à la recherche de moyens d’améliorer leurs pratiques agricoles, afin d’augmenter leur productivité et de préserver l’environnement. Le Centre Eau, Terre et Environnement de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) recevra un montant de plus de 250 000 $ pour améliorer un modèle informatisé intégré qui étudie les effets économiques et environnementaux de l’application de pratiques de gestion bénéfiques (PGB) à la ferme et à l’échelle plus vaste du paysage.
« Les agriculteurs ont toujours été, et demeureront, de bons intendants de la terre, a déclaré le ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz. Ce programme permet aux agriculteurs de prendre des décisions plus éclairées sur les pratiques de gestion bénéfiques qui conviennent à leur exploitation, ce qui, au bout du compte, se traduit par une augmentation de leur revenu et moins de stress sur l’environnement. »
L’investissement concernant ce modèle informatisé fait partie des 14 millions de dollars alloués au programme Évaluation des pratiques de gestion bénéfiques à l’échelle des bassins hydrographiques (EPBH) de Cultivons l’avenir. Le projet EPBH, premier en son genre au Canada, a été lancé en 2004 et est appliqué dans neuf petits bassins hydrographiques agricoles du pays afin de mieux comprendre et d’évaluer les avantages économiques et environnementaux des pratiques de gestion bénéfiques (PGB). Avant le lancement de ce projet, les coûts et les avantages environnementaux des PGB avaient rarement été évalués à l’échelle plus vaste du paysage. Les résultats des projets d’EPBH constituent une base qui aide à comprendre comment étendre ces PGB à l’intérieur d’une région particulière. Les agriculteurs peuvent mettre ces connaissances en pratique pour conserver un niveau de productivité agricole élevé, tout en réduisant les effets de l’agriculture sur l’environnement. Les résultats peuvent également servir à planifier les politiques et programmes agricoles de demain.
Le modèle informatisé perfectionné aidera les agriculteurs et les gestionnaires des terres à choisir les PGB qui parviennent le plus efficacement à améliorer la qualité du sol et de l’eau, assurant ainsi un cadre qui permet de conserver la productivité agricole tout en réduisant au minimum les effets de l’agriculture sur l’environnement. Plus de 70 autres organismes fédéraux, provinciaux, universitaires et non gouvernementaux participent eux aussi à ce programme national qui se poursuivra jusqu’en 2013.
Pour plus de renseignements sur le projet d’EPBH, visitez le site www.agr.gc.ca/epbh. Pour en savoir davantage sur Cultivons l’avenir et ses initiatives, consultez le site www.agr.gc.ca/cultivonslavenir. Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :
Meagan Murdoch Directrice des communications Cabinet de l'honorable Gerry Ritz