RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

La Commission canadienne du blé une société forte, viable et à participation facultative



Winnipeg (Manitoba), le 28 juin 2012 – Aujourd'hui, le gouvernement Harper a annoncé l'injection ponctuelle d'un montant qui assurera de solides fondations à la Commission canadienne du blé (CCB) durant la transition de cette dernière vers la nouvelle ère de commercialisation du grain.
« Le gouvernement Harper a promis une transition harmonieuse des producteurs de l'Ouest canadien vers un marché ouvert, et il a honoré sa promesse, a déclaré le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz. Nous avons toujours affirmé que nous soutenions le nouveau modèle de la CCB, à participation facultative, qui laisse aux agriculteurs la liberté de choisir le mode de commercialisation de leur grain. Cet investissement unique placera la CCB sur des assises stables et en fera une option de commercialisation compétitive pour les agriculteurs canadiens. »
Le ministre Ritz s'est engagé à verser un montant unique de près de 350 millions de dollars à la CCB pour couvrir les coûts associés à son passage de guichet de commercialisation unique à une organisation de commercialisation compétitive du grain. Avec la réaffirmation de l'engagement inébranlable du gouvernement à assurer la création d'une CCB viable et à participation volontaire, les agriculteurs, les clients et l'ensemble de la chaîne de valeur peuvent envisager l'avenir de la CCB avec une plus grande confiance et plus de certitude.
L'investissement aidera à éponger certains coûts de la transition pendant que la CCB s'adapte à l'évolution dans un marché ouvert, notamment les coûts des pensions et des avantages postérieurs à l'emploi, des indemnités de départ, des systèmes informatiques, de la liquidation des derniers comptes de mise en commun prévus par la loi et du démantèlement. Les fonds communs des années en cours et futurs seront encore utilisés pour payer les activités normales de la CCB.
Le gouvernement Harper assiste également à faciliter la transition de l'industrie du grain en mettant en oeuvre un mécanisme de prélèvement par lequel les producteurs financeront les activités de recherche et de développement des marchés des grains réalisées par la Western Grains Research Foundation, l'Institut international du Canada pour le grain et le Centre technique canadien pour l'orge brassicole. De plus, le gouvernement aide le Port de Churchill à maintenir ses niveaux antérieurs d'expédition de grains et aussi à poursuivre ses efforts de diversification.
« Les producteurs de l'Ouest canadien peuvent maintenant envisager l'avenir avec confiance et choisir l'option de commercialisation qui convient le mieux à leur propre exploitation, a conclu le ministre Ritz. Les changements positifs supposent un engagement et des ressources. Nous avons apporté le soutien nécessaire pour assurer une transition harmonieuse. » Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :
Meagan Murdoch Directrice des communications Cabinet de l'honorable Gerry Ritz